5 questions à se poser


Les gouvernements sont déjà en train de se préparer à injecter des milliards dans des secteurs industriels polluants et épuisant les ressources et surexploitant la main d'oeuvre pour relancer cette foutue croissance et sauver un système économique mondial putride après la pandémie.

 

Ne laissons pas faire, communiquons, agissons, aidons nous à ne plus considérer la transition comme un virage utopique et accessoire chanté par les écolos. C'est l'affaire de tous et chacun de faire vivre l'économie circulaire, d'abandonner sa voiture, de se nourrir via une AMAP, de boycotter les mauvais produits, de boycotter les mauvais emplois. non, n'ayons pas peur de lâcher nos gagne pains, il y en a tant d'autres à redécouvrir pour remplacer l'industrie par l'artisanat…
 

Extrait de l'article de "Greenpeace" du 24 mars 2020 :

"La crise sanitaire à laquelle la France et une partie du monde font face nous affecte chacune et chacun dans notre quotidien, soit parce que nous continuons de travailler pour prendre soin des autres et assurer leurs besoins essentiels, soit parce nous sommes confiné·es, parfois dans des conditions éprouvantes… Et la situation est pire encore pour les personnes migrantes ou sans toit.

Dans la difficulté, notre force réside aussi dans notre capacité à rester lucides et à ne pas accepter n’importe quelle réponse politique lorsque nous parlerons de la crise au passé.

Les industries les plus toxiques sont déjà à la manœuvre, alors que des premiers plans de relance économique se dessinent. À nous de faire en sorte que la relance soit écologique, équitable et citoyenne.

Entre fausses opportunités et vrais espoirs, nous avons commencé à dresser un constat, présenté à travers cinq questions. "

Greenpeace

 

L'article de Greenpeace " cinq questions à se poser " en date du 24 mars 2020.

 

Article publié par "Canopée" le 29/03/2020