14 dec 2010. 

la loi loppsi 2 est en discution a l'assemblée nationale.

l'article 32 inquiéte Canopée, comme de nombreuses associations qui se preoccupent du logement .Quelques militants se rendent à le manifestation de Toulouse.

Suite à cette participation et à un debat au CA de Canopee, il est décidé de faire une lettre ouverte aux députés et sénateurs de l'Aveyron, pour exprimer notre desaccord par rapport à l'article 32 ter A de cette loi.Nous proposons une reflection pour faire evoluer les réglements d'urbanisme, afin qu'ils prennent en compte l'habitat léger, ecologique.

Lettre ouverte aux députés et sénateurs de l’Aveyron.

 L’association Canopée, compte depuis 10 ans, entre 200 et 300 adhérents ainsi que de nombreux sympathisants, rassemblés sur les thèmes de la sobriété énergétique, de la construction écologique, des énergies renouvelables et plus globalement sur les enjeux du réchauffement climatique. Nos actions sont nombreuses, dirigées vers le grand public (conférences, salons) mais aussi vers les écoles, les professionnels, ou  les collectivités. Ces actions visent à informer, à sensibiliser et à initier des changements de pratiques et de comportements, afin de réduire notre empreinte écologique.

S’agissant des questions d’habitat, domaine fortement « énergivore » et émetteur  de plus d’un quart de nos émissions de gaz à effet de serre,  nous souhaitons vous interpeller sur l’article 32 ter A de la loi loppsi 2, adoptée récemment. L’article 32 ter A permettra de faciliter la destruction des habitats considérés comme illégaux, ainsi que l’expulsion de leurs habitants, sans proposer de solutions de relogement.

Notre association s’inquiète du durcissement législatif introduit par  cet article, lequel fragilise les plus démunis, dans un contexte de crise économique et sociale et d’accroissement des inégalités d’accès au logement.

Si nous sommes très soucieux de l’application des lois sensées protéger l’environnement et le patrimoine architectural, nous pensons pour autant que les habitations légères  représentent une véritable opportunité en cas de difficultés pour se loger ; elles permettent l’installation de populations souvent jeunes en zones rurales, alors même que celles ci ce désertifient. 

Plusieurs types d’habitats légers relèvent de procédés éprouvés, responsables au plan environnemental, parfois volontairement éphémères. Ils sont souvent choisis par des familles qui ont adopté un mode de vie plus sobre. Ces habitats légers peuvent servir des projets de vie créatifs et véritablement modernes, adaptés à notre époque et au monde de demain, en proie aux dérèglements environnementaux dont l’être humain  est tout à la fois responsable et victime.  

De notre point de vue, les règlements d’urbanisme doivent évoluer, pour prendre en compte ces aspirations nouvelles et tendre vers un meilleur bilan carbone de la construction, tout en  évitant les dérives telles que l’installation sauvage en zone protégées (littoral, berges de lacs, lieux touristiques). 

Nous vous serions très reconnaissant de bien vouloir nous faire connaître votre position sur l'article 32 Ter A.  Sachez que d’autres associations se sont emparées de  cette question, Canopée les rejoint et appelle à un débat local et national sur cette question de l’habitat léger et écologique.

Veuillez agréer ,madame,monsieur , l’assurance de notre haute considération.

Association Canopée.

  

 RAPPORT 2011 DU MAL LOGEMENT DE LA FONDATION ABBE PIERRE

 

Quelques chiffres :

  •  .il manque 1 million de logement en France.
  •  .sur 20 ans la crise du logement s’aggrave : le prix de la construction a doublé , le prix des locations a augmenté de 50 %.
  • . 75 % des ménages ne peuvent pas acheter un logement .

 

Plus de 133 000 personnes sans domicile fixe 

L’absence de logement personnel se manifeste tout d’abord — de la manière la plus criante — à travers toutes les situations de personnes contraintes de vivre dans la rue, les « sans-abri » au sens de l’Insee, Habitations de fortune et campings : un développement inquiétant de l’habitat atypique 

À ces personnes s’ajoutent toutes celles qui n’ont pas d’autre solution que de vivre dans des habitations de fortune : caravanes immobilisées, baraques de chantier, logements en cours de construction, locaux agricoles aménagés, ou encore mobil-home immobilisés dans des campings… Le dernier recensement de la population (2006) dénombre 85 000 personnes recourant à ces formes d’habitat atypiques. au cours des dix dernières années (+47 %). De même pour le nombre d’ex-pulsions manu militari, supérieur à 10 000 depuis 2005, et qui a augmenté de 79 % au cours de la dernière décennie. 

Ces chiffres élevés traduisent la réponse prioritairement répressive qui est apportée aux ménages en difficultés dans leur logement. Et ceci en dépit du coût humain, social et économique de l’expulsion et au détriment de toute cohérence dans l’action publique (les familles expulsées devant être relogées par les préfets dans le cadre du Dalo).

 

 

 

Derniers articles - Nos Actions

Marche pour le climat à Rodez le 15 mars 2019 - Interview

« Interview de deux collégiennes d'Espalion »


Rencontre, à Rodez, entre un membre de l’association Canopée 12 de l’Aubrac et de deux collégiennes d’Espalion.

 

Prés de 600 étudiants, surtout lycéens, ont animé joyeusement et avec beaucoup d’énergie, une marche pour le climat, qui s’est déroulée toute la journée du vendredi 15 mars 2019

 

Lire la suite...

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...