Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Lorsque Jean a trouvé cette grange, restée en l’état depuis la fin de son utilisation par un éleveur, il a conçu son projet de rénovation en tenant compte des « plus », entre autres la vue panoramique sur les vallées et les monts. Située dans un village proche de Decazeville, la grange s’est métamorphosée en maison claire et confortable après deux ans de travail à temps plein de la part de Jean. Deux amis professionnels ont prêté main forte pour refaire le toit, les copains ont donné un coup de main de temps en temps. Marie, sa compagne s’est chargée des finitions des peintures intérieures.

Le résultat force l’admiration dès l’arrivée devant cette bâtisse isolée par l’intérieur en laine de bois (10 cm sur les murs et 24 cm en toiture). Sur 75 m2 au sol, le niveau d’habitation est augmenté d’une mezzanine qui sert de chambre et de bureau. Un studio en rez-de-chaussée accueille les amis ou la famille. On note des aménagements astucieux comme la petite chaufferie avec sortie sur l’extérieur, bien pratique pour rentrer le bois : elle permet de charger l’insert/chaudière par l’arrière, et c’est là que Jean peut gérer les différents départs du chauffage au sol, la régulation de la température de l’eau. Des capteurs solaires posés au sol dans le jardin fournissent toute l’eau chaude (thermique et chauffage), les jours de beau temps. L’entrée dans la maison révèle un décor chaleureux, fonctionnel et beau, aux finitions très soignées, aux détails personnalisés par le goût et l’habileté de Jean.

Marie et jean vous accueilleront le samedi 10 juin 2017 à 14 h 30 pour une visite gratuite de 2 h environ. Le groupe n’excédera pas 10 personnes pour faciliter les échanges et nos hôtes nous offriront le pot de l’amitié en fin de visite. Les adhérents de Canopée seront prioritaires à l’inscription qui se fera par téléphone au 06 71 10 27 76 ou par Internet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Un covoiturage pourra être organisé, l'itinéraire sera communiqué aux inscrits. Indispensable : merci de renseigner votre commune de résidence à l'inscription et de donner un numéro de téléphone portable, entre autres pour l’éventuelle organisation d’un covoiturage.

 C‘est au cœur d’un village typique du Rougier de Marcillac que Rainer a choisi de s’implanter. Cet allemand d’origine, charpentier de métier, a suivi une formation de formateurs pour des enduits en terre et anime des stages d'enduits en terre et/ou isolation en terre-copeaux bois / modules en terre.

Nous vous proposons deux visites qui favoriseront les échanges, tout d'abord autour de la protection des émanations de radon, ce gaz nocif pour la santé humaine et parfois présent dans le sous-sol. Ensuite, nous saurons presque tout sur la projection du mélange chaux-chanvre sur mur et plafond. Et enfin nous étudierons les avantages et les inconvénients des différents types de recouvrement des murs en paille en extérieur comme en intérieur.

Après des mois passés à sillonner la campagne, Michel a fini par dénicher sur la commune d' d'Escandolières, enfoui sous la végétation, un ancien petit bâtiment accolé à une grange en ruine, avec une vue magnifique jusqu'au Plomb du Cantal. Depuis quatre années, à raison de deux mois par an, il construit sa maison avec un sous-sol et un étage, de A à Z, des fondations jusqu'au toit, à l'emplacement de la grange écroulée. Son projet a été bien étayé en amont par des stages, des visites, des chantier participatifs et des lectures.

Historique


Jusqu’à la fin des années 60 les eaux usées de Rodez étaient rejetées directement dans la rivière Aveyron et nous n’étions pas si éloignés de la période romaine, puisque l’on retrouve de temps à autre, à l’occasion des chantiers, des restes d’égouts datant de cette époque, les touats, descendant du piton. En raison des pollutions engendrées, une station a été créée dans les années 70 et améliorée au fil du temps avec les dernières reconfigurations remontant à 2006 et 2014. Si la station est sous la propriété et responsabilité de la ville, la gestion technique est déléguée à la société VEOLIA.

L'association Canopée participe réguliérement au salon Bio de st Afrique

sur notre stand : énergie renouvelable, transition énergétique, permaculture ...

 

Derniers articles - Nos Actions

Marche pour le climat à Rodez le 15 mars 2019 - Interview

« Interview de deux collégiennes d'Espalion »


Rencontre, à Rodez, entre un membre de l’association Canopée 12 de l’Aubrac et de deux collégiennes d’Espalion.

 

Prés de 600 étudiants, surtout lycéens, ont animé joyeusement et avec beaucoup d’énergie, une marche pour le climat, qui s’est déroulée toute la journée du vendredi 15 mars 2019

 

Lire la suite...

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...