Le Moulin d'Angles, près de Salmiech sur le Lévézou, a été rénové selon quatre règles d'or : matériaux locaux, artisans locaux, respect des traditions locales et écologie. Normes "standards" pour le moulin (2006-2011) et RT2012 pour le gîte (2013)

Les matériaux : Toitures en lauze ou ardoises, murs en schiste avec mortier et joints à la chaux, isolation de toitures avec des plumes de canard (moulin) ou de la laine de chanvre (gîte), isolation des murs avec des enduits chanvre-chaux, double vitrage isolant partout. Isolation du plancher avec la laine de bois (au moulin, entre le canal et le séjour), liège (dans le gîte, avec des panneaux de laine de bois au-dessus de l'entrée de la cour), menuiseries en bois, chêne au moulin, pin au gîte; planchers en châtaigner au moulin, huiles dures naturelles sur les boiseries et les planchers, huile de pénétration naturelle sur les poutres du moulin, huile de lin sur les poutres du gîte, peintures à la chaux sur les murs intérieurs.

Les matériaux locaux : Les murs des bâtiments et des terrasses etc. sont en pierre locale trouvée sur place ; les toitures des bâtiments labellisés sont en lauze des sources locales ; le dallage est en pierre locale (La Barthe). Par contre, les ardoises des toitures des granges sont de l'importation (question de coût).

Les artisans : Ils viennent des villages des alentours, Arvieu (toiture, menuiserie, serrurerie, une partie de la maçonnerie), Flavin (plomberie), Cassagnes (maçonnerie pierre, électricité)

Respect des traditions locales : Les extérieurs des bâtiments n'ont pratiquement pas été modifiés et les réparations/restaurations ont été effectuées dans l'esprit traditionnel. Les terrasses ont été refaites ou créées en pierre sèche selon la tradition locale.

Approches écologiques

L'humidité - extérieure/intérieure : Les bâtiments de l'habitation se trouvent en bas d'une pente rocheuse avec de fréquents ruissellements d'eau. De plus, le bief du moulin passe au-dessus du rez-de-chaussée avec les conduits qui aboutissent à l'intérieur du bâtiment. Notre principe : ne pas empêcher l'eau de venir, mais lui faciliter le départ - drainage ! À l'extérieur, il a fallu dégager la terre accumulée depuis des décennies contre les murs. Ce travail a permis de comprendre l'ancien système de drainage, toujours en bon état et que l'on a réutilisé au maximum. Par ailleurs, les surfaces d'accès et les terrasses sont traitées de façon à ne pas imperméabiliser le sol (dallage sur sable, maximum de gazon) afin de ne pas accumuler l'eau à proximité des bâtiments, mais lui permettre de s'infiltrer. À l'intérieur : une fois les extérieurs des murs  bien drainés, les enduits perméables (à la chaux) permettent aux murs de respirer et d'évacuer l'excès d'humidité. Aucun mur n'a été imperméabilisé ! Une bonne extraction d'air naturelle permet aussi de maintenir une humidité raisonnable.

Le chauffage : Au moulin il y a une chaudière à bûches avec un ballon tampon de 1500 l, puis un poêle en terre cuite dans le séjour. L'eau est chauffée au soleil et lorsqu'il n'est pas au rendez-vous, c'est la chaudière l'hiver ou électricité l'été qui prennent le relais.

Au gîte il y a une pompe à chaleur (forage en profondeur - 140 m) qui maintient une température ambiante et un poêle dans le séjour pour plus d'agrément. Nous n'avons pas encore eu des hôtes en plein hiver. Là aussi l'eau est chauffée au soleil ou par l'électricité.
L'eau - assainissement : Nous sommes entièrement autonomes et pour l'eau potable, et pour l'assainissement. L'eau provient d'une source au-dessus des bâtiments côté Ventajou. Un forage en aval du moulin permet de compléter lors de grandes sécheresses. Plusieurs cuves à l'eau de pluie (ainsi que le ruisseau) servent à l'arrosage et peuvent alimenter les WC et machines à laver si nécessaire. L'assainissement qui dessert le moulin et le gîte consiste en une pompe de relevage et une microstation. L'eau passe ensuite dans une mare plantée de roseaux avant de terminer dans le ruisseau.

Les déchets : Nous apportons tous nos déchets aux poubelles de Crayssac ou LaBastide, ainsi qu'à la déchetterie à Salmiech. Le tri se fait dans des bacs sous les bâtiments. Tous les déchets organiques (restes de nourriture, l'herbe coupée etc.) sont compostés.

Les environs

Chaque maison doit être en harmonie avec son environnement, bien s'intégrer dans le paysage, tout en étant mise en valeur par lui. La réhabilitation de Moulin d'Angles comporte aussi un aménagement paysager. Celui-ci va d'un jardin fleuri et potager à proximité des bâtiments, en passant par des vergers, vers des parcelles plus sauvages préservant la flore locale. Près des bâtiments il s'agit de construction ou reconstruction de terrasses traditionnelles en pierre sèche et la remise en état de la digue du bief du moulin. Les plantations comportent au maximum des plantes de nos régions afin d'éviter une invasion par des espèces "exotiques". Nous utilisons du paillage, le compost et beaucoup de "l'huile de coude" dans ce travail.

Merci à Anita et Graham BENTLEY pour cet article Voir :  LE MOULIN D'ANGLES
 

Derniers articles - Nos Actions

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...

    INNOVATION VÉHICULES DOUX

    Une association est née en décembre 2018, en Aveyron : In’VD  Innovation Véhicules Doux.

    L'association, fondée par des membres de Canopée, Hélène et Michel Jacquemin, souhaite adapter à notre configuration rurale de montagne – longues distances et dénivelés importants - des solutions de mobilité peu énergivores. L’objectif est de s’inspirer des modèles de vélo-mobiles, « plutôt adaptés au milieu urbain, sans relief, avec une autonomie de 20 à 30 km » pour construire un vélo-mobile adapté au relief du Sud-Aveyron avec une autonomie de 30 à 40 km, ainsi qu’une remorque à assistance électrique capable de transporter une centaine de kilos.  Avec l’assistance électrique, l’effort est équivalent à celui de la randonnée, auquel il faut ajouter en positif le stress qui tombe et le sourire des gens qu’on croise.

    In'VD lance un appel à participation, à idée. L’idée est de partager et de fédérer autour d’un projet innovant les ressources locales. Ensuite, si une entreprise prend le bébé pour en faire une activité professionnelle tant mieux.

    Suivez l'aventure en adhérant à In'VD, en lisant la newsletter La Potinière, en incitant votre élu à participer à "Une semaine sans ma voiture"...

    Lire la suite...