Association / services de l’état - En présence du Préfet

Compte rendu de la réunion à la préfecture du 9 mars 2015

 

Personnes Présentes

Différents services de l’état (DDT, DREAL,…), les sous-préfets de l’Aveyron, les associations de sauvegarde desdifférents territoires et Canopée (Michel CONDAMIN, José VASQUEZ).

Pour représenter les associations de sauvegarde des différents territoires, il y avait en particulier Graziella PIERINI, Jean MARTY, Vincent FROUIN, …

Déroulement de la réunion

- Tour de table afin de présenter les différents participants.

- Présentation par les différents représentants des services de l’état de l’éolien en Aveyron, du bilan quantitatif actuel, de l’évolution des procédures en terme d’implantation de l’éolien sur le territoire et constat sur l’évolution de ces procédures. Présentation du bilan des concertations avec les opérateurs lors de la réunion du 1er juillet 2014.

- Présentation par le Préfet du positionnement de la préfecture : Protection de l’environnement à tous niveaux : humains, économique, écologique ; respect des procédures (enquêtes publiques, permis,…); contrôle de légalité,…

- Exposés par les différents représentants des associations des problèmes soulevés par l’implantation de l’éolien sur leurs territoires :

- Problèmes liés au démarchage agressif des promoteurs,

- Demande d’être informé plus tôt sur les projets en cours ou à venir, et d’une plus grande transparence sur les enjeux,

- Demande que la distance d’éloignement des habitations soit augmentée de 500 m à 1000m,

- Problèmes liés à la dégradation paysage et à la décote des habitations situées à proximités des éoliennes,

- Problèmes liés aux études de faisabilités payées par les opérateurs, engendrant une partialité des résultats.

- Questionnement sur les zones classé UNESCO : « on accepte de dénaturer des zones urbaines, mais on ne plantera pas de mats dans le parc des Cévennes alors qu’il est faiblement peuplé ! »

Les opposants ont aussi évoqué le projet de transformateur de Saint Victor porté par RTE et qui soulèvent une forte contestation. Pour eux, ce transformateur n’est utile que dans la mesure où il servira à évacuer le courant produit par l’accroissement à venir du parc éolien aveyronnais. Ils y sont donc farouchement opposés.

- Présentation par José de l’association Canopée, de son engagement dans la transition énergétique et de son souhait d’une énergie éolienne exemplaire, indispensable, dans le scénario NégaWatts pour assurer la production d’électricité spécifique.

Un développement :

- Basé sur la concertation avec la population locale,

- Piloté par les collectivités locales et non plus part les opérateurs,

- Financé par les collectivités, les citoyens, des investisseurs locaux et des banques,

- Et dont les bénéfices profiteraient localement à la lutte contre la précarité énergétique et les économies d’énergie.


Nous avons aussi convenu que le développement actuel de l’éolien est subi par les habitants et les riverains.
Non seulement les populations ne récupèrent que les nuisances et des miettes du gâteau (quelques loyers et quelques taxes), mais de surcroit, 95% des profits sont privatisés par des multinationales et ces profits quittent le territoire.
Pour finir, nous sommes sceptiques sur les évolutions dans l’instruction des projets tant que les collectivités et les habitants ne prendront pas en main ce développement à la place des promoteurs privés.
De ce point de vue, les prémisses d’une Société d’Economie Mixte envisagée à Sébazac en février dernier pour fédérer les collectivités dans le portage de projets éoliens participatifs nous semble une voie très intéressante à poursuivre.

- Reprise de la parole par les représentants des associations afin de bien souligner les préjudices vécus par les habitants des zones d’implantation d’éoliennes, 

Conclusion du Préfet

- visant à rassurer les associations sur le suivi minutieux par ses services des nouveaux projets d’implantation d’éoliennes afin de faire respecter les textes encadrant la mise en place de tels dispositifs,

- invitant les personnes présentes à la prochaine réunion qui aura lieu le 14 Avril 2015, et qui mettra en présence les opérateurs/les services de l’état/les associations.

Commentaires personnels

Il nous a semblé que cette réunion avait vocation à entendre des doléances, à rassurer sur l’impartialité des services de l’état et à préparer un compromis de travail pour la suite entre les opérateurs et les associations de sauvegarde des différents territoires, en particulier au niveau d’une charte qui a été évoquée à plusieurs reprises.

Ainsi, cette rencontre visait à déminer et préparer la réunion du 14 avril 2015

La position de Canopée, défendant une appropriation du développement de l’éolien par les collectivités et les habitants a été plutôt bien accueillie par les opposants.

Notre présence à la rencontre du 14 avril, en présence des élus, des promoteurs et des associations d’opposants est indispensable pour relancer nos arguments.
 

 
 

Derniers articles - Nos Actions

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...

    INNOVATION VÉHICULES DOUX

    Une association est née en décembre 2018, en Aveyron : In’VD  Innovation Véhicules Doux.

    L'association, fondée par des membres de Canopée, Hélène et Michel Jacquemin, souhaite adapter à notre configuration rurale de montagne – longues distances et dénivelés importants - des solutions de mobilité peu énergivores. L’objectif est de s’inspirer des modèles de vélo-mobiles, « plutôt adaptés au milieu urbain, sans relief, avec une autonomie de 20 à 30 km » pour construire un vélo-mobile adapté au relief du Sud-Aveyron avec une autonomie de 30 à 40 km, ainsi qu’une remorque à assistance électrique capable de transporter une centaine de kilos.  Avec l’assistance électrique, l’effort est équivalent à celui de la randonnée, auquel il faut ajouter en positif le stress qui tombe et le sourire des gens qu’on croise.

    In'VD lance un appel à participation, à idée. L’idée est de partager et de fédérer autour d’un projet innovant les ressources locales. Ensuite, si une entreprise prend le bébé pour en faire une activité professionnelle tant mieux.

    Suivez l'aventure en adhérant à In'VD, en lisant la newsletter La Potinière, en incitant votre élu à participer à "Une semaine sans ma voiture"...

    Lire la suite...