Association / services de l’état - En présence du Préfet

Compte rendu de la réunion à la préfecture du 9 mars 2015

 

Personnes Présentes

Différents services de l’état (DDT, DREAL,…), les sous-préfets de l’Aveyron, les associations de sauvegarde desdifférents territoires et Canopée (Michel CONDAMIN, José VASQUEZ).

Pour représenter les associations de sauvegarde des différents territoires, il y avait en particulier Graziella PIERINI, Jean MARTY, Vincent FROUIN, …

Déroulement de la réunion

- Tour de table afin de présenter les différents participants.

- Présentation par les différents représentants des services de l’état de l’éolien en Aveyron, du bilan quantitatif actuel, de l’évolution des procédures en terme d’implantation de l’éolien sur le territoire et constat sur l’évolution de ces procédures. Présentation du bilan des concertations avec les opérateurs lors de la réunion du 1er juillet 2014.

- Présentation par le Préfet du positionnement de la préfecture : Protection de l’environnement à tous niveaux : humains, économique, écologique ; respect des procédures (enquêtes publiques, permis,…); contrôle de légalité,…

- Exposés par les différents représentants des associations des problèmes soulevés par l’implantation de l’éolien sur leurs territoires :

- Problèmes liés au démarchage agressif des promoteurs,

- Demande d’être informé plus tôt sur les projets en cours ou à venir, et d’une plus grande transparence sur les enjeux,

- Demande que la distance d’éloignement des habitations soit augmentée de 500 m à 1000m,

- Problèmes liés à la dégradation paysage et à la décote des habitations situées à proximités des éoliennes,

- Problèmes liés aux études de faisabilités payées par les opérateurs, engendrant une partialité des résultats.

- Questionnement sur les zones classé UNESCO : « on accepte de dénaturer des zones urbaines, mais on ne plantera pas de mats dans le parc des Cévennes alors qu’il est faiblement peuplé ! »

Les opposants ont aussi évoqué le projet de transformateur de Saint Victor porté par RTE et qui soulèvent une forte contestation. Pour eux, ce transformateur n’est utile que dans la mesure où il servira à évacuer le courant produit par l’accroissement à venir du parc éolien aveyronnais. Ils y sont donc farouchement opposés.

- Présentation par José de l’association Canopée, de son engagement dans la transition énergétique et de son souhait d’une énergie éolienne exemplaire, indispensable, dans le scénario NégaWatts pour assurer la production d’électricité spécifique.

Un développement :

- Basé sur la concertation avec la population locale,

- Piloté par les collectivités locales et non plus part les opérateurs,

- Financé par les collectivités, les citoyens, des investisseurs locaux et des banques,

- Et dont les bénéfices profiteraient localement à la lutte contre la précarité énergétique et les économies d’énergie.


Nous avons aussi convenu que le développement actuel de l’éolien est subi par les habitants et les riverains.
Non seulement les populations ne récupèrent que les nuisances et des miettes du gâteau (quelques loyers et quelques taxes), mais de surcroit, 95% des profits sont privatisés par des multinationales et ces profits quittent le territoire.
Pour finir, nous sommes sceptiques sur les évolutions dans l’instruction des projets tant que les collectivités et les habitants ne prendront pas en main ce développement à la place des promoteurs privés.
De ce point de vue, les prémisses d’une Société d’Economie Mixte envisagée à Sébazac en février dernier pour fédérer les collectivités dans le portage de projets éoliens participatifs nous semble une voie très intéressante à poursuivre.

- Reprise de la parole par les représentants des associations afin de bien souligner les préjudices vécus par les habitants des zones d’implantation d’éoliennes, 

Conclusion du Préfet

- visant à rassurer les associations sur le suivi minutieux par ses services des nouveaux projets d’implantation d’éoliennes afin de faire respecter les textes encadrant la mise en place de tels dispositifs,

- invitant les personnes présentes à la prochaine réunion qui aura lieu le 14 Avril 2015, et qui mettra en présence les opérateurs/les services de l’état/les associations.

Commentaires personnels

Il nous a semblé que cette réunion avait vocation à entendre des doléances, à rassurer sur l’impartialité des services de l’état et à préparer un compromis de travail pour la suite entre les opérateurs et les associations de sauvegarde des différents territoires, en particulier au niveau d’une charte qui a été évoquée à plusieurs reprises.

Ainsi, cette rencontre visait à déminer et préparer la réunion du 14 avril 2015

La position de Canopée, défendant une appropriation du développement de l’éolien par les collectivités et les habitants a été plutôt bien accueillie par les opposants.

Notre présence à la rencontre du 14 avril, en présence des élus, des promoteurs et des associations d’opposants est indispensable pour relancer nos arguments.

 

Article publié par "Canopée" le 01/04/2015

    

Derniers articles - Nos Actions

Mobilisation du 13 mars et lettre aux enseignants

Lettre aux professeur·es et au personnel des établissements d’enseignement de France

Lettre à diffuser, à signer...

Cher·ères enseignant·es du primaire, du secondaire et du supérieur,
Cher personnel des établissements d’enseignement de France,

Nous sommes étudiant·es, lycéen·nes et collégien·nes, et nous avons décidé de ne pas rester les bras croisés face au changement climatique et à l’effondrement de la biodiversité.

 

Lire la suite...

Dénoncer l’inaction climatique des politiques serait-il subversif ?

Une campagne Greenpeace (dérangeante ?) pour dénoncer l’inaction politique

Face à l'urgence climatique, les discours ne suffisent pas.

Le changement climatique est désormais : LA préoccupation majeure des populations française et européenne, les mouvements des jeunes pour le climat s’intensifient et 1000 scientifiques appellent à la désobéissance civile face à l’urgence écologique.

 

Lire la suite...

MOOC Bâtiment Durable - Rénovation performante

Plateforme "MOOC Bâtiment Durable"

MOOC Bâtiment Durable est une plateforme proposant des formations de type MOOC (Massive Open Online Courses).

C’est-à-dire des formations gratuites, ouvertes à tous et accessibles où que vous soyez 24h/24.

 

La plateforme MOOC Bâtiment Durable est une plateforme de formation dédiée au bâtiment durable. Elle est issue d’un projet collaboratif de l’ensemble des professionnels de la filière bâtiment, du Plan Bâtiment Durable et de l’ADEME.

Les projets de formation déposés sur la plateforme sont issus de diverses structures : organismes de formation, associations, universités, bureaux d’étude...

Lien vers la plateforme « MOOC Bâtiment Durable »

 

Article publié par "Canopée" le 28/02/2020

Proposition APABA - L’alimentation au cœur des élections municipales

L'association "APABA" - le bio et local, une attente forte des citoyens

L'APABA s'engage à défendre une approche exigeante de l'agriculture biologique, avec pour fil directeur l'éthique d'un développement durable, respectueux des hommes et de l'environnement.

- Vous êtes élus et vous souhaitez aborder ce sujet dans votre programme,

- Vous êtes citoyen et vous voulez que les candidats se présentant aux élections agissent pour une alimentation plus saine et plus locale,

- Vous êtes journalistes et vous programmez d'écrire sur cette question,


Alors n'hésitez pas à lire et diffuser la publication de l’Apaba que vous trouverez ICI.

 

Article publié par "Canopée" le 28/02/2020