« Quel programme de campagne en faveur de la transition écologique pour les élections municipales ? »

 

Cet article est à l’usage de chaque citoyen Aveyronnais, désirant faire prendre conscience aux élus, à l’occasion des municipales prochaines, de ses attentes en matière de transition énergétique.

 

 

L’échelle locale est primordiale pour la transition écologique, sociale et démocratique, et les élections municipales de mars 2020 seront un moment clé pour encourager cette transition partout en France.

 

Télécharger le document " Elections municipales 2020 et Transition écologique "

C’est pour répondre à cet enjeu qu’a été conçu le Pacte pour la Transition : 32 mesures concrètes pour construire des communes plus écologiques et plus justes.
Ces mesures ont été rédigées par 60 organisations, et un comité d’expert(es), à la suite d’une large consultation citoyenne.


L’association Canopée 12 souscrit à ces mesures. Elle demande aux élus de prendre conscience de l’urgence climatique pour le  maintien d’une planète vivable et de respecter nos engagements nationaux et régionaux horizon 2050, soit  5 mandats, échéances très courtes !

 

Le mandat qui s’ouvre pour chaque mairie, devra donc être irréprochable sur ces questions, en engageant la commune sur les bons choix.

La commune est-elle prête à :

  • Faire de cette question une priorité et penser l’ensemble des choix d’investissement et de développement, en conformité avec les objectifs de baisse des consommations énergétiques et du remplacement des énergies fossiles par des renouvelables ? Consommation d’énergie : moins 30 %  en 2030, sont les objectifs nationaux et régionaux
  • S’engager à baisser, durant le mandat, les consommations d’énergie de la commune dont elle est maître, et de mettre en œuvre des actions qui incitent la population à changer de comportement, par des actions d’information et d’animation ambitieuse ?
  • S’engager dans la Com Com, le PETR, à mettre en œuvre les ambitions de territoire à énergie positive, portée par  la région et 2 territoires en Aveyron ?
  • Porter au niveau de la Com Com la réalisation de son plan climat (PCAET) ?

 

Le conseil municipal peut dès maintenant porter dans son programme ces actions :

  • Diminuer l’éclairage public : fourniture de LED, extinction de 23 h à 5h, contrat énergie renouvelable avec le fournisseur d’électricité. Toutes les actions doivent être bâties selon cette démarche du  scénario Négawatt : efficacité énergétique, sobriété énergétique, énergie renouvelable (scénario qui a bâti les programmes énergétiques de la région, du parc des Grands Causses et de l’Aubrac).
  • Développer des alternatives à la voiture individuelle, premier poste d’émission de gaz à effet de serre, particulièrement en zone rurale, plus de 30 % des émissions. Bus, transport à la demande (TAD), covoiturage, ces 3 modes sont complémentaires pour assurer le droit à une mobilité décarbonnée.
  • Rendre les espaces des centres bourgs apaisés : limitation de la vitesse à 30-50 Km/h, donner une vraie place au vélo, promouvoir l’auto partage, la voiture électrique partagée par  investissement et location. Nécessite d’embaucher un animateur sur cette question, a minima au niveau de la Com Com.
  • Baisser la consommation des logements, deuxième poste émetteur (25 %). Être exemplaire avec les bâtiments publics : bâtiments à énergie positive. Promouvoir, aider les rénovations des particuliers, un animateur également aurait là un travail capital.
  • Arrêter l’artificialisation des sols et particulièrement des zones fertiles.
  • Dynamiser les centres bourgs, soulever la question des commerces pour éviter la fuite des consommateurs vers Rodez.
  • Baisser les émissions de l’agriculture, de l’alimentation, poste également très émetteur, (de l’ordre de 40 % avec les émissions indirectes).
  • Initier une ceinture maraîchère et fruitière, préempter des terres pour cela, promouvoir la bio vers la restauration collective et un régime plus végétal.
  • Informer sur la maîtrise des consommations numériques, sur la gestion des déchets.
  • Développer les énergies renouvelables, avec des financements citoyens et publics. Photovoltaïque sur tous les bâtiments artisanaux et commerciaux, méthanisation des déchets, éoliennes (seul un bouquet énergétique complet permet de tenir nos engagements énergétiques), réfléchir à des réseaux de chaleur dans les bourgs.

 

On ne bâtit pas un programme de transition en quelques semaines, mais on peut s’engager dans des actions simples et créer, dès les premières semaines, une commission citoyenne, du type de la convention citoyenne actuelle initiée par les associations écologiques et le gouvernement (150 citoyens tirés au sort), avec 40 personnes tirées au sort sur la commune et animées par un professionnel.

Des questions et des réponses

Quels sont les objectifs de la France en matière de baisse de gaz à effet de serre ?

Diviser par 4 les rejets d’ici 2050 soit 75 % de baisse (depuis 1990). Chaque pays a ses objectifs en fonction de ses contributions historiques.
Objectif 2020 : baisse de 20 %, objectif atteint, mais sans compter les émissions dues aux importations, qui doublent nos rejets totaux.
Objectif 2030 : baisse de 40 %.

Combien rejette en moyenne un français (tonne de C02 par an actuellement, et combien devra-t-il rejeter en 2050) ?

Il rejette 6 tonnes de CO2 par an (Moyenne monde : 5 t, USA 16 t, Allemagne 10 t).
En 2050 un français  devra rejeter pas plus de 1,5 tonne pour respecter nos engagements : c’est uniquement ce que l’on rejette actuellement par an pour se déplacer ; une voiture rejette 150 gr de CO2 par kilomètre en moyenne (150 gr x 10000 km par an= 1,5 t) ou un aller-retour Paris-New York en avion.

Les ménages représentent plus de 50 % des émissions de gaz à effet de serre, nous sommes donc un acteur direct de la transition.

Diviser par 4 ces émissions, qu’est-ce que cela veut dire en termes de diminution de la consommation d’énergie ?

Moins 30 %  en 2030 (par rapport à 1990), 50 % en 2050.
Nos consommations sont stables depuis ces dernières décennies, mais ne baissent pas.

Qu’est-ce que la neutralité carbone  (objectif 2050 en France) ?

Les surfaces naturelles, forêts, cultures, zones humides, stockent le CO2 pour compenser les émissions de gaz à effet de serre, le territoire national devient ainsi neutre en rejet.

 

Les objectifs de la région en matière de transition énergétique sont les territoires à énergie positive.

Qu’est-ce qu’un territoire à énergie positive (TEPOS) ? L'Aveyron en est-il un?

Produire l’énergie de ses besoins sur son territoire, sans énergies fossiles et sans nucléaire (besoins électriques et autres besoins : déplacements, logements, …).
Seul le parc régional des Grands Causses en Aveyron est capable de tenir cet objectif, en vue des actions réalisées en Aveyron. Actuellement 60 % des besoins sont couverts  par les énergies renouvelables sur ce PNR (Parc Naturel Régional) des Grands Causses.

Les zones rurales sont-elles moins énergivores que les métropoles ?

Non, car les déplacements y sont plus longs et les logements souvent des maisons individuelles moins performantes que l’habitat collectif.

 

Liens vers des documentations :

 

Article publié par "Canopée" le 27/01/2020

    

 

Derniers articles - Nos Actions

Elections municipales 2020 et Transition écologique

 

« Quel programme de campagne en faveur de la transition écologique pour les élections municipales ? »

 

Cet article est à l’usage de chaque citoyen Aveyronnais, désirant faire prendre conscience aux élus, à l’occasion des municipales prochaines, de ses attentes en matière de transition énergétique.

 

 

L’échelle locale est primordiale pour la transition écologique, sociale et démocratique, et les élections municipales de mars 2020 seront un moment clé pour encourager cette transition partout en France.

 

Télécharger le document " Elections municipales 2020 et Transition écologique "

Lire la suite...

Bonnes résolutions 2020 pour une sobriété Numérique

Sobriété numérique : Les bonnes résolutions pour 2020

6 gestes essentiels pour tendre vers des pratiques numériques responsables

 - Du renouvellement tu te passeras

 - Les objets cassés tu répareras

 - Reconditionné tu achèteras

 - Tes déchets tu recycleras

 - Les appareils tu débrancheras

 - Vers la conception responsable de services numériques tu tendras

Lire la suite...

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

 

Article publié par "Canopée" le 09/06/2019

    

 

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...