Compte rendu de séance de l’Atelier Citoyen & Participatif n°2
du 12 décembre 2018

OBJECTIF : Appropriation des actions à mettre en place pour la transition énergétique,
par les citoyens locaux

Étaient présentes, 15 personnes motivées aux compétences multiples.

 

 

Nous avons commencé par le choix des 3 rôles suivants nécessaires à un atelier participatif :

  • La médiatrice de la bienveillance et de la prise de parole : Virginie
  • Le maître du temps qui a pour but d’éviter les réunions trop longues : Pierre-Henri
  • La secrétaire d’un compte rendu participatif : Sam

1 –  Le Tour de Table d ’environ une demi-heure, pour apprendre à se connaître .


  Chaque personne s’est présentée, en expliquant à la fois ses aspirations particulières et ce qu’elle peut apporter à ce collectif.

 

On a pu constater une grande diversité professionnelle et un apport potentiel de compétences significatif.

Une secrétaire, une spécialiste du milieu associatif, un maraîcher couvreur, une professionnelle de l’imprimerie, un ingénieur agronome, un formateur en énergies du bâtiment, une artiste du spectacle vivant (saltimbanque professionnelle !), des graphistes en communication visuelle, une médiatrice du développement durable, un maire et même des experts de la retraite !

Voici les domaines de prédilection qui ont été cités :


•  Alimentation
•  Gaspillage énergétique / Economie d’énergie (éteindre l’éclairage public la nuit / collecte de
déchets proposée à chaque réunion / trouver un équilibre entre l’économie d’énergie et le
niveau de vie des citoyens)
•  Ecolieu
•  Education populaire
•  Lien social --> l’union fait la force ! (évènements collectifs/groupe/ensemble)
•  La mobilité : Rézo Pouce (covoiturage) / les tarifs du train / le bus pour Rodez / vélos élec-triques
•  Sobriété : sortir de cette société de surconsommation
En conclusion de cette première partie, je citerais Annie : «nous sommes tous plein de ressources souvent inutilisées», mettons les à profit de la transition énergétique !

2 – présentation des enjeux de la Transition énergétique par Pascal de Canopée .

 

Visualisation d’un diaporama répondant à une commande EDF/Acceptable Avenir, sur l’état des lieux de la planète puis de la France, ainsi que la mise en place de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).

Présentation au pas de charge, Pascal ne voulant pas entamer la durée de cette réunion.

On retient un rapport alarmiste et l’urgence d’agir. Ce diaporama nous rappelle à tous pourquoi il est important de se réunir entre citoyens et élus afin d’enclencher au plus vite cette transition énergétique, sans plus attendre et sans attendre que ça vienne d’en haut.

On retient également qu’une sobriété énergétique est indispensable en plus des énergies renouvelables.

 

3 – Présentation en une diapo :  Les   projets   participatifs   axés   sur   La   production   d ’ énergie par Thierry de Canopée.

 

 Thierry a participé à la journée du réseau ECLR (Energies Citoyennes Locales et Renouvelables) en Occitanie qui se déroulait le 10 décembre dernier à Montpellier, et nous a rapporté une méthodologie globale sur les projets citoyens et participatifs.

 

En résumé :

  Meilleure acceptabilité des projets

  Optimiser les retombées économiques locales

  Mutualisation d’outils d’investissements

  Démonstration participative locale

  Sensibilisation, appropriation et lien social

  Circuits courts de l’épargne

  Financement d’activités de maîtrise de l’énergie

 

4 – quelle   stratégie   doit - on   adopter  ?

 

 La discussion a tourné autour de plusieurs questions :

 

A-t-on réellement besoin d’une structure ? N’est-ce pas trop tôt ? Si oui de quelle structure a-t-on besoin ? Une association ? Un collectif ? Une SCIC ?

 

Les avis sont partagés sur la création d’une association : renfermement du groupe car réticence des gens à rentrer dans une asso. Les gens veulent se sentir libre, d’où le choix du collectif. On peut peut-être allier les 2 en créant une association qui s’appellerait «Le Collectif de quelque chose» ?

 

  Fabienne nous a expliqué brièvement le fonctionnement d’une SCIC. Il a paru évident que la SCIC est une structure trop lourde pour commencer mais qu’éventuellement on pourrait évoluer vers ce type de regroupement proche de la SCOP. Une présentation plus complète sera faite afin d’alimenter la réflexion, lors d’un atelier suivant.

 

Dans la continuité de la concertation orchestrée par Acceptables Avenirs il semble fondamental que nous soyons attachés à maintenir l’ouverture de nos réunions vers les habitants de nos communes. La création d’une structure associative relativement légère dans son fonctionnement permettrait à court terme de pouvoir bénéficier de prêt de locaux publics, de pouvoir communiquer avec les médias et les collectivités locales... et à moyen terme il sera possible de faire évoluer les statuts vers une forme plus adaptée à nos objectifs. La reconnaissance «d’utilité publique» serait un plus pour pouvoir prétendre à des subventions et étendre notre crédibilité.

 

  Il est souvent revenu le besoin d’actions concrètes avec ou sans structure. Le désir de ne pas perdre de temps dans des réunions trop nombreuses, la plupart d’entre nous étant très sollicité, très occupé ou ne désirant pas perdre de temps avec des discussions jugées stériles ou ennuyeuses. Mais aussi l’envie d’un consensus pour trouver rapidement des actions concrètes qui souderont le groupe, comme l’initiative de la soupe participative d’Espalion cet automne. L’action et la structure n’étant pas incompatibles, nous déciderons à la prochaine réunion des statuts de l’association à créer, qui doivent rester simples et vagues pour ne pas se fermer de portes, et nous choisirons également une ou plusieurs actions concrètes selon les aspirations de chacun. Pour nous aider à faire ce choix et réutiliser le travail effectué lors des rencontres avec Acceptables Avenirs, nous allons mettre en ligne un sondage sur la liste des propositions d’actions retenues, auquel vous pourrez participer avant la prochaine réunion.

Ce sondage nous permettra d’identifier nos préférences et de prioriser nos actions.

 

La mobilité étant une question prioritaire (dépenses et dépendances pour les ménages, plus de 30 % de nos rejets de CO2 ), Céline et Pascal vont dores et déjà chercher les informations nécessaires auprès du PNR des Grands Causses. De manière générale, les 2 PNR sont des atouts et des compétences indispensables. Une rencontre à Millau va donc être proposée, ceux qui veulent se joindre à Céline et Pascal sur cette question sont les bienvenus, la présence d’un élu nous serait d’une grande aide. Nous avons également besoin d’un état des lieux de ce qui se fait sur notre territoire, pour ensuite voire les améliorations à apporter que ce soit au niveau de la communication, de la mise en place d’un covoiturage (étendre le rézo pouce jusqu’à chez nous ? Ou créer un autre réseau ?)...etc Selon les résultats, monter un ou plusieurs dossiers à faire remonter à la région, au département, à la COMCOM.

 

  D’autres personnes sont plutôt intéressées par la production d’énergies renouvelables, qui consistera sans doute à la mise en place de projets plus long et plus lourds. À la vue du nombre de personnes présentes, plusieurs groupes peuvent très bien se créer et nous pourrons ainsi effectuer un travail complémentaire à la fois avec des actions courtes, petites et rapides et à la fois avec des projets plus costauds qui demandent plus de recherche et de temps.

 

  Pour communiquer entre nous et entre les réunions, il a été évoqué la création d’un Framavox (logiciel libre du groupe Framasoft : c’est une association d’éducation populaire, un groupe d’ami·es convaincu·es qu’un monde numérique émancipateur est possible, persuadé·es qu’il adviendra grâce à des actions concrètes sur le terrain et en ligne). Apparemment le groupe de citoyens motivés d’Espalion qui a organisé la soupe participative anti-gaspillage a déjà créé un forum sur Framavox, pouvons-nous le rejoindre ? Pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec ce genre d’outil, on peut organiser une mini-formation d’utilisation.

 

  Il a été abordé également la communication nécessaire à mettre en place sur ces réunions afin de motiver et de convaincre d’autres personnes. Nous ne perdons pas de vue que nous sommes entre convaincu·es et que l’un des enjeux majeur de ce collectif est de sensibiliser un maximum de personnes. Pour le moment, ramenons seulement les personnes intéressées de notre entourage, et une fois que notre structure sera en place et qu’une ou plusieurs actions concrètes auront été choisies, nous pourrons communiquer sur ces rassemblements via des affiches, du bouche à oreille, les réseaux sociaux et du porte à porte pour les plus motivés !

 

5 – Réflexion collective sur l’ordre du jour de la prochaine réunion . ( non exhaustif )

 

  Définition de la structure ( Statuts + Penser aussi à un nom !)

  Projets d’actions concrètes à mettre en place

  Résultats du sondage sur les propositions d’actions résultants des réunions avec Acceptables Avenirs (pour nous aider à définir des priorités et des choix d’actions)

  Présentation de l’avancement du dossier mobilité pour ceux qui commencent à bosser dessus (Céline et Pascal pour le moment)

  Questions diverses

 

 La prochaine réunion aura encore lieu à Saint-Martin de Lenne sans doute à la mi-janvier, un grand merci à Sébastien pour le prêt de la salle et aussi pour sa présence, c’est une force d’avoir un élu parmi nous !

 

 

Merci à Fabienne, Virginie, Sam, Pascal, Thierry et Pierre-Henri pour leur participation.

 

 

 

Derniers articles - Nos Actions

Marche pour le climat à Rodez le 15 mars 2019 - Interview

« Interview de deux collégiennes d'Espalion »


Rencontre, à Rodez, entre un membre de l’association Canopée 12 de l’Aubrac et de deux collégiennes d’Espalion.

 

Prés de 600 étudiants, surtout lycéens, ont animé joyeusement et avec beaucoup d’énergie, une marche pour le climat, qui s’est déroulée toute la journée du vendredi 15 mars 2019

 

Lire la suite...

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...