Vous savez sans doute que le projet a connu une profonde refonte depuis septembre : plusieurs des acteurs, canopéens et autres, qui avaient impulsé les actions de départ ont démissionné. En effet, les acteurs du Point de Vente Collectif (PVC regroupant les producteurs du magasin) ont remis en question le modèle économique dessiné dans ces locaux. La maison commune a connu une crise mais le projet n'est pas enterré. Une équipe provisoire, représentative des différentes catégories d’acteurs  dont Canopée, a été désignée et a pour mission d’installer les conditions de poursuite du projet ou de son arrêt.

Même si aujourd'hui nous connaissons un creux de vague, conséquence directe des tensions de la fin d'été, nous poursuivons notre engagement et tenons à faire face à nos responsabilités vis à vis non seulement des donateurs, mais aussi de la salariée  (Marine) qui est en poste depuis début juillet.
À Canopée, nous avons choisi à la majorité de rester dans le projet le temps qu'il se précise. Nous participons à la recherche d'un éventuel nouveau local, nous avons adhéré à l' Association de Préfiguration de la Maison Commune et nous nous impliquons dans les commissions aussi bien que dans les plénières.
Nous avons validé la charte, en attente d’une précision du projet Maison commune pour confirmer la déclinaison de certaines valeurs de la charte (cohabitation producteurs/consommateurs/citoyens ; vie associative, etc...) Nous émettons également des réserves sur l'utilisation des dons : ils devraient être prioritairement consacrés aux investissements à venir pour la mise en œuvre du projet.

Les structures non locataires et les individuels  de la Maison commune ont redimensionné les espaces communs et proposent la création d'un café associatif, tenu et animé par des bénévoles, un lieu de vie, de rencontre et de sensibilisation militante, ouvert à tout public.
Ce café, d’une capacité de 30 à 50 personnes, serait un lieu où casser la croûte avec les produits achetés dans le pôle alimentaire, boire un coup acheté à la buvette du café, et participer, selon la programmation et les conditions d’inscription, à des événements de petite taille du type formation, permanences, conférences ateliers, stages.

Le café serait ouvert au minimum du mardi au vendredi de 11h à 15h et tenu par des bénévoles associatifs ou des individuels adhérents.

Ce serait aussi un lieu de partage où être adhérent d’une association comme Canopée peut prendre corps au-delà du geste déjà significatif de l'adhésion.
Chacun de nous pourra contribuer dans la mesure de ses possibilités, en donnant un peu de temps, une fois ou plusieurs, pour assurer une permanence au bistrot ou proposer des activités : animer  un café débat ou un coin bla bla, proposer des ateliers, programmer des projections…et tout ce que vous avez un jour pensé qui serait bien de faire et que vous n’avez jamais osé mettre en oeuvre!  Notre permanence pourrait par exemple être à thème (construction écologique, conseils, malle à livres sur le thème, etc…)

Ce café associatif est aujourd’hui pensé comme le liant de la maison commune, un espace d’actions collectives ouvert au plus grand nombre. Un café qui se veut le point fort de la synergie citoyens consommateurs et producteurs, un lieu d'échanges permanent.

Et vous qu’en pensez-vous ? Est-ce que la création d’un tel lieu vous inspire ?
Confiez nous vos idées, vos remarques, vos envies …

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour plus de renseignements, ou à vous faire connaître pour rejoindre Olivia et Pascal, aux côtés d’autres associations,  si vous êtes intéressé et si vous avez envie de participer l’élaboration de ce projet !
Une idée : la boutique sans argent
Un café associatif à Marcillac
à Villefranche de Rouergue
Le réseau des cafés associatifs

Derniers articles - Nos Actions

Marche pour le climat à Rodez le 15 mars 2019 - Interview

« Interview de deux collégiennes d'Espalion »


Rencontre, à Rodez, entre un membre de l’association Canopée 12 de l’Aubrac et de deux collégiennes d’Espalion.

 

Prés de 600 étudiants, surtout lycéens, ont animé joyeusement et avec beaucoup d’énergie, une marche pour le climat, qui s’est déroulée toute la journée du vendredi 15 mars 2019

 

Lire la suite...

Vivre au bord de l'eau

Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

Favoriser une mobilité pauvre en carbone...

 ...l'objectif de l'atelier "Mobilité" de Rodez Agglomération

La conviction de Canopée qui est membre du réseau Action Climat, est que les lois mobilité, et donc les mesures prises dans les Plans climat, doivent être un bouclier contre le dérèglement climatique. Vous trouverez dans l'article :

 

  1. les points qui nous semblent être une base de réflexion pour des solutions de transports plus accessibles et plus écologiques pour tous, et inspirent nos propositions au sein du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) de Rodez Agglo
  2. Une brève présentation de l'atelier Mobilités : ce chapitre sera alimenté au fur et à mesure de l'avancée des travaux.
  3. Des pistes pour que chacun puisse participer au changement dans son quotidien
    Lire la suite...

    Démocratie locale

    Des habitants se constituent en collectif : le H.I.C !

    Le collectif HIC vous invite à des rencontres citoyennes autour de la démocratie locale et du pouvoir d’agir des habitants, une fois par mois jusqu’en octobre  2019 :

    "En effet, nous avons besoin de réinventer la façon de construire politiquement nos campagnes . Nous sommes convaincu-e-s que le pouvoir d'agir des habitants c'est la solution ! Avec des opinions différentes, quand tout le monde s'exprime, cela peut faire un joyeux bordel ! Un bordel bien organisé avec des méthodes éprouvées, nous apprenons à décider ensemble pour partager une autre façon de faire de la politique."
    Après la soirée de lancement du cycle qui a eu lieu le vendredi 12 avril manoir de Valady : Commune, intercommunalité, la place des habitants dans ces instances et la rencontre avec les auteurs du livre «Référendum d’Initiative Citoyenne”... Demandez le programme ! Prochain rendez-vous le 17 mai...

    Lire la suite...