Compte rendu de séance de l’atelier citoyen CANOPEE du 5 novembre 2018 n°1

objectif : appropriation par les citoyens locaux des actions à mettre en place suite aux soirées proposées par EDF-R, Acceptables Avenir, 7 maires et Canopée12

12 participants

 

 

Animateurs : Fabienne Bertholom, médiatrice en développement durable, habitante dans la COMCOM, Thierry Elhadjen, Canopée12, Consultant/formateur énergies du bâtiment, habitant aussi dans la COMCOM, tous deux sont issus du modèle SCOP. (Économie sociale et solidaire). De par leurs parcours, ils disposent de ressources à partager.

 

Les 2 animateurs souhaiteraient structurer ces ateliers, pour commencer à s'approprier le "participatif". En répartissant les rôles des participants. (secrétaire de la séance qui n'est pas le même d'un atelier à l'autre, ses notes seront complétées, d'un maître du temps pour éviter les réunions qui durent trop, d'un médiateur de la bienveillance et de la prise de parole) . Ces rôles seront à redéfinir car seul le rôle de secrétaire a pu s'accomplir.

 

L’objectif annoncé par Fabienne, l’intervenante est de préparer la phase 2, A savoir : Les citoyens locaux ont-ils envie d’agir ensemble dans le domaine de la transition énergétique à l’image d’autres localités ? Et dans l’affirmative, réfléchir sur les modalités de mise en place d'un ou des projets ressortis lors des réunions précédentes animées par Acceptables Avenir

 

En Supplément, deux nouvelles idées ont aussi été émises complétant celles recueillies par l'équipe de Philippe Vervier d'Acceptables Avenirs. Celle de plus développer l’énergie hydro-électricité par le biais de hydroliennes sur les différents ruisseaux de la zone, et l’idée de couvrir les terrains de quille de 8 par du photovoltaïque. Il est évident que l'espace d'une soirée, toutes les idées ne peuvent émerger. A aussi été noté la nécessité de projets fédérateurs, matrice des projets plus amples, tels que le développement de pistes cyclables, ou bien des achats groupés avec l’exemple des récupérateurs d’eau de pluie.

 

Impulsé par Fabienne et Thierry, l’assemblée a ensuite commencé à réfléchir aux formes possibles qui pourraient servir de moteur afin de mettre en place différents projets identifiés.

Les possibilités identifiées et proposées (possibilités non figées, bien sûr) sont celles-ci  :

 

  •         Structures reposant sur les collectivités territoriales existantes type SEM, Régies municipales .
  •          S’appuyer sur les associations déjà présentes (exemple CANOPEE ou les Centre sociaux-culturels), en faisant une antenne dédiée propre au (x) projet(s)
  •              Monter une nouvelle association qui pourrait déboucher sur un modèle économique.
  •              Une régie de territoire autofinancée par la production
  •              Une Société Coopérative d’intérêt Collectif, SCIC.

 

Ce sera le choix du groupe. Un travail d'approfondissement devra être réalisé sur ces notions et les avantages / inconveignants de chacun.

 

 Le maire de Saint-Martin, Mr Cros Sébastien, a rappelé aussi la ligne directrice de actions réfléchies par les élus, « installer des énergies renouvelables, pour financer les économies d’énergies ».

 

Quelques remarques ont été émises sur la maîtrise du foncier, qui est fondamental pour installer des énergies renouvelables et pour développer des projets, un peu à l'image de l'association terre de lien, qui permet l'installation de nouveaux agriculteurs.

 

L'idée étant de travailler ensemble, groupe de citoyen + élus. Pour rester concret, rien n'empêcherait, par exemple, une association de travailler sur plusieurs thèmes selon la sensibilité des sous groupes. Un pourrait tout à fait travailler sur le thème de la production d'énergies, un autre sur les économies d'énergies et un autre sur la mobilité. Cela suppose d'être assez nombreux. Suivant l'effectif, commencer par un thème sera peut être plus pragmatique. Tout reste à définir ....

 

Il est remonté aussi en "coulisse" et dans le questionnaire d' Acceptables Avenirs, qu'un groupe serait motivé pour travailler sur une éventuelle piste cyclable Pierrefiche - St Martin, pourquoi pas! Reste à y réfléchir, à argumenter, échanger avec les élus.

 

La barrière entre élus et citoyen n'a pas de raison d'être, tout le monde est citoyen ... Selon un retour d'expérience.

"Quand un projet fonctionne, tout le monde est ravi, le distinguo entre élus et citoyen se réduit, tout le monde se sentant concerné par le travail du groupe qui a mené à bien ce projet... "

(Citation de Jean-Claude Mensch maire d'Ungerhseim)

 

Ensuite, a été soulevée l’importance de faire un diagnostic assez précis des territoires, en terme de potentiel de production, de consommation et de pertes énergétiques. Diagnostic jugé nécessaire pour avoir une base de départ fixe et fiable. Ce sujet ayant été abordé lors de la dernière réunion d'Acceptables Avenirs. Les maires étant sur la même longueur d'onde

 

A été proposé que le prochain atelier concernera la présentation du modèle SCIC (Fabienne), ses statuts, ses enjeux, ses avantages, ses inconvénients. Appuyé par la présentation d’exemples concrets.

 

Un tour de table a été fait, où chacun devait présenter ses intérêts à participer à ces ateliers, de proposer aussi 3 mots clé personnels pour la réussite d'une telle entreprise.

 

 

Les principaux souvent revenus sont :

 

            Communication – éducation - mutualisation- intéressement, des collectivités et des administrés - co-construction des projets – cogestion des projets

 

Conditions pour qu’un groupe soit durable: se connaître, s'écouter, être bienveillant

 

Cette liste n'est surtout pas exhaustive, il sera demandé à chacun nouveau participant de la compléter.

 

En effet mettre en place un projet local, nécessite de se connaître afin que chacun puisse prendre la parole plus facilement et assurer une certaine cohésion, c'est certainement la condition de réussite la plus importante !

 

Au fil des discussions, les questions de territoire à énergie positive, de production de nouvelles quantités d'énergie font débat. "La campagne doit elle produire pour les villes ?" à discuter dans un climat bienveillant, cartésien, soucieux d'avoir une approche locale et globale, ces deux mots n'étant pas antagonistes, mais bien complémentaires !

 

Prochain atelier entre le 10 et le 14 décembre, Nous vous demanderons par mail vos préférences. La date et le lieu seront définis le 5 décembre. N'hésitez pas à vous manifester, si vous ne disposez pas d'adresse mail pour indiquer vos préférences.

 

Le secrétaire du jour : Denis – grand merci à lui !

Complété par Thierry, Fabienne et Pascal

 

En avant première  voici des sources d'informations possibles :

·         L’énergie citoyenne vous intéresse, vous êtes libre ce jour là ? Rendez vous le lundi 10 décembre à Montpellier !

Journée du réseau ECLR Occitanie - http://ec-lr.org/journee-reseau-eclr-occitanie-10-decembre/

·         C'est aussi le forum énergaïa 11 et 12 DECEMBRE 2018 - au parc des expositions à Montpellier  voici le programme : http://energaia.mediactive-events.com/?form=list_rassemblement

Dîtes nous si vous souhaitez vous y rendre, du covoiturage est certainement possible !

 

Copyright © 2018 - Canopee12

 

Derniers articles - Nos Actions

Dénoncer l’inaction climatique des politiques serait-il subversif ?

Une campagne Greenpeace (dérangeante ?) pour dénoncer l’inaction politique

Face à l'urgence climatique, les discours ne suffisent pas.

Le changement climatique est désormais : LA préoccupation majeure des populations française et européenne, les mouvements des jeunes pour le climat s’intensifient et 1000 scientifiques appellent à la désobéissance civile face à l’urgence écologique.

 

Lire la suite...

Mobilisation du 13 mars et lettre aux enseignants

Lettre aux professeur·es et au personnel des établissements d’enseignement de France

Lettre à diffuser, à signer...

Cher·ères enseignant·es du primaire, du secondaire et du supérieur,
Cher personnel des établissements d’enseignement de France,

Nous sommes étudiant·es, lycéen·nes et collégien·nes, et nous avons décidé de ne pas rester les bras croisés face au changement climatique et à l’effondrement de la biodiversité.

 

Lire la suite...

MOOC Bâtiment Durable - Rénovation performante

Plateforme "MOOC Bâtiment Durable"

MOOC Bâtiment Durable est une plateforme proposant des formations de type MOOC (Massive Open Online Courses).

C’est-à-dire des formations gratuites, ouvertes à tous et accessibles où que vous soyez 24h/24.

 

La plateforme MOOC Bâtiment Durable est une plateforme de formation dédiée au bâtiment durable. Elle est issue d’un projet collaboratif de l’ensemble des professionnels de la filière bâtiment, du Plan Bâtiment Durable et de l’ADEME.

Les projets de formation déposés sur la plateforme sont issus de diverses structures : organismes de formation, associations, universités, bureaux d’étude...

Lien vers la plateforme « MOOC Bâtiment Durable »

 

Article publié par "Canopée" le 28/02/2020

Proposition APABA - L’alimentation au cœur des élections municipales

L'association "APABA" - le bio et local, une attente forte des citoyens

L'APABA s'engage à défendre une approche exigeante de l'agriculture biologique, avec pour fil directeur l'éthique d'un développement durable, respectueux des hommes et de l'environnement.

- Vous êtes élus et vous souhaitez aborder ce sujet dans votre programme,

- Vous êtes citoyen et vous voulez que les candidats se présentant aux élections agissent pour une alimentation plus saine et plus locale,

- Vous êtes journalistes et vous programmez d'écrire sur cette question,


Alors n'hésitez pas à lire et diffuser la publication de l’Apaba que vous trouverez ICI.

 

Article publié par "Canopée" le 28/02/2020