Au terme de cette réalisation, force est de constater que la concertation élargie, initiée par la municipalité cransacoise en 2004 en constitue l’élément moteur. Au-delà de l’identification des cibles environnementales proposées par la démarche HQE, l’association à l’élaboration du projet de partenaires tout aussi variés que le CAUE, des habitants riverains, le paysagiste-conseil de la DDE, Quercy Energie ou encore Canopée a garanti la cohérence de cet aménagement.

 

D’interrogation en interrogation, de l’échange à la proposition, la commune de Cransac est passée d’un simple découpage foncier à l’aménagement d’un petit quartier dont les espaces publics participent pleinement à l’économie de la ville thermale. Quoi de plus incitatif pour les futurs acquéreurs des 13 lots à bâtir qu’un cadre de vie porteur de sens ? D’autant que pour eux la concertation est amenée à se poursuivre au travers d’un accompagnement technique et architectural.

Autre volet à avoir amplement bénéficié des bienfaits de la concertation : l’énergie. Là encore au fil des interrogations, l’équipe a exploré les scénarios possibles : visite d’installations dans le Lot, étude de faisabilité pour un réseau de chaleur, recherche de solution pour le combustible…Et chacun des partenaires associés à la réflexion a, à sa mesure, été force de proposition. L’implication de Canopée a à ce titre été particulièrement constructive. Plus que la seule alimentation de quelques habitations individuelles à venir, c’est un ensemble de bâtiments communaux et d’habitations qui sera prochainement desservi par ce réseau de chaleur dont le combustible atypique (noyaux) procède de la valorisation d’un déchet à l’origine industriel. Les premiers essais auront lieu début janvier 2009 et la mise en service dans la foulée.

Au final, une démarche collective au bilan environnemental indiscutable : 12 Tonnes contre 258 Tonnes de CO2 par an !

OC

 

Article mis à jour par "Canopée" en 2005