Depuis plusieurs générations, la famille de Jean-Louis possède un moulin sur la commune de Pont de Salars et leurs meuniers, tout au long des siècles, ont transmis à leur descendance les savoir-faire de ce métier difficile et fondamental dans l’économie rurale. Depuis 2003, Marie-Jo et Jean-Louis ont choisi d’habiter le moulin où ils avaient coutume de passer des vacances et ont amélioré le confort de la partie habitation : système dit du pas-de-loup pour isoler les murs de l’humidité, capteurs solaires thermiques, isolation extérieure du mur nord et du toit...  
Depuis 2009 Jean-Louis valorise le potentiel hydroélectrique du lieu avec l’installation de nouvelles turbines, perpétuant ainsi une des fonctions du moulin, autonome en électricité depuis 1920.  Aujourd’hui, avec les retenues d’eau et les captages, ce moyen de production ne permet plus d’être autonome, d’où la diversification des moyens de chauffage de la maison (4 sources d’énergie !) et la nécessité du  raccordement au réseau.

Marie-Jo et Jean-Louis nous accueilleront le dimanche 16 juin à 14 h 30 pour une visite d’une durée de 2 h environ qui sera suivie d’un pot de l’amitié.

La visite est limité à 8 participants, priorité donnée aux adhérents de Canopée, et sur inscription uniquement, au 07 84 26 35 58

 

Article publié par "Canopée" le 09/06/2019

    

 

TERRE ET COULEURS

Le chantier a pour thème les enduits de finition en terre et les peintures écologiques. Il sera encadré par un professionnel. Les participants seront logés et nourris.  Besoin : quatre personnes stagiaires pour la semaine du 23 au 27 avril 2018 sur la commune de Rodelle (arrondissement de Rodez, canton de Bozouls).

Renseignements et inscriptions : Patricia Lacombe, par téléphone au 06 71 34 60 41 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Article publié par "Canopée" le 14/04/2018

    

Un stage les 28 et 29 octobre 2017 dans la yourte du champ des colibris à Najac !

La yourte du champ des colibris, fabriquée par nos soins dans notre atelier La Maison Voyageuse va se doter prochainement d'un magnifique poêle de masse rocket stove "batch rocket" ! L'occasion pour ceux qui le souhaitent de découvrir les principes de fonctionnement et la réalisation de ce système de chauffage si ingénieux au cours d'un stage de deux jours. Deux formateurs de l'écolieu de Galinette encadreront ce chantier.

Lorsque Jean a trouvé cette grange, restée en l’état depuis la fin de son utilisation par un éleveur, il a conçu son projet de rénovation en tenant compte des « plus », entre autres la vue panoramique sur les vallées et les monts. Située dans un village proche de Decazeville, la grange s’est métamorphosée en maison claire et confortable après deux ans de travail à temps plein de la part de Jean. Deux amis professionnels ont prêté main forte pour refaire le toit, les copains ont donné un coup de main de temps en temps. Marie, sa compagne s’est chargée des finitions des peintures intérieures.

Le résultat force l’admiration dès l’arrivée devant cette bâtisse isolée par l’intérieur en laine de bois (10 cm sur les murs et 24 cm en toiture). Sur 75 m2 au sol, le niveau d’habitation est augmenté d’une mezzanine qui sert de chambre et de bureau. Un studio en rez-de-chaussée accueille les amis ou la famille. On note des aménagements astucieux comme la petite chaufferie avec sortie sur l’extérieur, bien pratique pour rentrer le bois : elle permet de charger l’insert/chaudière par l’arrière, et c’est là que Jean peut gérer les différents départs du chauffage au sol, la régulation de la température de l’eau. Des capteurs solaires posés au sol dans le jardin fournissent toute l’eau chaude (thermique et chauffage), les jours de beau temps. L’entrée dans la maison révèle un décor chaleureux, fonctionnel et beau, aux finitions très soignées, aux détails personnalisés par le goût et l’habileté de Jean.

Marie et jean vous accueilleront le samedi 10 juin 2017 à 14 h 30 pour une visite gratuite de 2 h environ. Le groupe n’excédera pas 10 personnes pour faciliter les échanges et nos hôtes nous offriront le pot de l’amitié en fin de visite. Les adhérents de Canopée seront prioritaires à l’inscription qui se fera par téléphone au 06 71 10 27 76 ou par Internet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Un covoiturage pourra être organisé, l'itinéraire sera communiqué aux inscrits. Indispensable : merci de renseigner votre commune de résidence à l'inscription et de donner un numéro de téléphone portable, entre autres pour l’éventuelle organisation d’un covoiturage.

 

Article publié par "Canopée" le 30/06/2017

    

h3.western { font-family: "Liberation Sans",sans-serif; font-size: 14pt; }h3.cjk { font-family: "Noto Sans CJK SC Regular"; font-size: 14pt; }h3.ctl { font-family: "FreeSans"; font-size: 14pt; }p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }

 

C‘est au cœur d’un village typique du Rougier de Marcillac que Rainer a choisi de s’implanter. Cet allemand d’origine, charpentier de métier, a suivi une formation de formateurs pour des enduits en terre et anime des stages d'enduits en terre et/ou isolation en terre-copeaux bois / modules en terre.

Nous vous proposons deux visites qui favoriseront les échanges, tout d'abord autour de la protection des émanations de radon, ce gaz nocif pour la santé humaine et parfois présent dans le sous-sol. Ensuite, nous saurons presque tout sur la projection du mélange chaux-chanvre sur mur et plafond. Et enfin nous étudierons les avantages et les inconvénients des différents types de recouvrement des murs en paille en extérieur comme en intérieur.

Historique


Jusqu’à la fin des années 60 les eaux usées de Rodez étaient rejetées directement dans la rivière Aveyron et nous n’étions pas si éloignés de la période romaine, puisque l’on retrouve de temps à autre, à l’occasion des chantiers, des restes d’égouts datant de cette époque, les touats, descendant du piton. En raison des pollutions engendrées, une station a été créée dans les années 70 et améliorée au fil du temps avec les dernières reconfigurations remontant à 2006 et 2014. Si la station est sous la propriété et responsabilité de la ville, la gestion technique est déléguée à la société VEOLIA.

Après des mois passés à sillonner la campagne, Michel a fini par dénicher sur la commune d' d'Escandolières, enfoui sous la végétation, un ancien petit bâtiment accolé à une grange en ruine, avec une vue magnifique jusqu'au Plomb du Cantal. Depuis quatre années, à raison de deux mois par an, il construit sa maison avec un sous-sol et un étage, de A à Z, des fondations jusqu'au toit, à l'emplacement de la grange écroulée. Son projet a été bien étayé en amont par des stages, des visites, des chantier participatifs et des lectures.

La démarche étape par étape d'un chantier participatif rondement mené !

 

     

 

 

La phytoépuration l'année suivant son installation

 

Derniers articles - Nos Actions

Contrat de Transition Ecologique (PNR Grands Causses)

« Parc naturel régional des Grands Causses »

 

Extrait des fiches actions discutées lors des différents ateliers dans le cadre du Contrat de Transition écologique du PNR Grands Causses.

 

Ces fiches ont été renseignées depuis sur la plateforme en ligne du Ministère de la transition écologique :

" Contrat Transition Ecologique "

 

Pour découvrir les différentes fiches, cliquer sur "Lire la Suite"

 

Lire la suite...

Elaboration d'un contrat de transition écologique (CTE)

« La méthode des contrats de transition écologique »

Les contrats de transition écologique sont élaborés sur la base des spécificités et des besoins de chaque territoire.

Mis en place à l’échelle d’une ou plusieurs intercommunalités, ils sont co-construits à partir de projets locaux, grâce à la mobilisation des acteurs des territoires : collectivités, entreprises,  associations, citoyens…

Les projets sont accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités locales (départements, régions). L’État, notamment, se place dans une posture de facilitation et mobilise de façon coordonnée ses services et les établissements publics.

Signé après environ 6 mois de travail, le contrat de transition écologique fixe un programme d’actions opérationnelles sur 3 ou 4 ans avec des engagements précis et des objectifs de résultats.

Lien vers le guide " contrat de transition écologique " sur le site du Ministère de la Transition écologique.

Article publié par "Canopée" le 21/10/2020

 

 

PNR Aubrac (PTECA) - contribution "ADOC" et "Canopee 12"

« Programme de Transition Energétique et Climatique de l'Aubrac »

Contribution des associations "ADOC" et "Canopee 12"

lors de la réunion du Parc Naturel Régional de l'Aubrac, le lundi 5 octobre 2020 à Bourgs sur Colagne 48100

Les points abordés lors de cette réunions sont : les consommations et la facture énergétique du territoire, l’état des lieux des réseaux de transport énergétique et des EnR, réflexions sur leur potentiel de développement, la mobilité, les émissions de gaz à effet de serre et la séquestration carbone, le changement climatique en Aubrac, et réflexion sur la stratégie à venir.

Le détail des contributions des 2 associations : " Réunion du PNR le 5 octobre 2020 " (format PDF)

Article publié par "Canopée" le 08/10/2020

 

 

Dénoncer l’inaction climatique des politiques serait-il subversif ?

Une campagne Greenpeace (dérangeante ?) pour dénoncer l’inaction politique

Face à l'urgence climatique, les discours ne suffisent pas.

Le changement climatique est désormais : LA préoccupation majeure des populations française et européenne, les mouvements des jeunes pour le climat s’intensifient et 1000 scientifiques appellent à la désobéissance civile face à l’urgence écologique.

 

Lire la suite...