Quelques éléments de réflexion et de choix...

Le bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5 % de l’énergie finale totale) et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), et pèse lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages. Si l’on prend en compte les différents indicateurs étudiés par l’Observatoire national de la précarité énergétique, ce sont 5,1 millions de ménages (12 millions d’individus) qui sont en situation de précarité énergétique. C'est à dire qu'ils se les gèlent en hiver !!!

L'humain est un mammifère à sang chaud, son organisme contrôle à chaque instant ses réactions métaboliques pour maintenir le corps en entier dans une fourchette de température très étroite, aux environs de 37°C. La température du corps dépend de nombreux facteurs dont les principaux :

  • La température de l'air
  • La vitesse de déplacement de l'air
  • La teneur en humidité de l'air

Il faut pour un humain nu une température ressentie d'environ 22°C, une humidité atmosphérique entre 40 et 70%, et une vitesse de déplacement d'air faible. La température ressentie étant la moyenne de la température de l'air et de celle des parois (donc du rayonnement reçu). Si l'humain pratique une activité neuromusculaire autre que le repos, son corps va disperser de l'énergie supplémentaire, et donc son confort sera obtenu avec une température ressentie plus basse, une vitesse de l'air plus importante, ou un taux d'humidité plus faible. Nous devons donc adapter notre habitat à ces différents critères.

La température de l'air

Elle sera fonction du chauffage et de l'isolation en hiver et principalement de l'isolation en été. Le budget isolation peut faire hésiter mais sachez qu'une isolation performante, c'est pour la vie et que votre budget chauffage s'en trouvera d'autant allégé. Vous pouvez générer encore plus d'économies si vous isolez avec des matériaux locaux naturels tels que la paille, les rafles de maïs, les copeaux de bois... Zoom sur les copeaux de bois

La vitesse de déplacement de l'air

Fini les cheminées où crépite un bon feu, les portes et les fenêtres passages des courants d'air. Sans aller jusqu'à la maison étanche (comme l'oblige la RT 2012) , boucher les fentes, fissures et orifices divers indésirables augmente considérablement le confort et les économies ! Zoom sur les pertes thermiques par ventilation

La teneur en humidité de l'air

Elle doit être contenue entre 40 et 60 % pour une sensation de confort. Au delà de 60 à 70 %, le développement de moisissures et autres micro organismes détériorent le bâtiment et votre santé. Éviter les enduits étanches sur les sols et les murs, gérer la vapeur d'eau en utilisant des matériaux perspirants. En savoir plus :

L'humidité dans la maison 

La paroi perspirante

 

Article publié par "Canopée" le 01/12/2016

    

Derniers articles - Nos Actions

Le gouvernement a trois mois pour prouver qu’il respecte ses engagements climatiques

« Le Conseil d'État rend une décision historique pour la France »

La plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement français de justifier de la compatibilité de son action climatique avec ses propres objectifs.

« Un pas de géant, a salué l’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot sur Twitter. Les objectifs climatiques de la France deviennent contraignants. » (1)

Article Le Monde : " Le conseil d'état donne trois mois au gouvernement pour prouver qu'il respecte ses engagements " (1)
Article La Tribune : " Climat le conseil d'état rend une decision historique pour la France "
Article Libération : " Recours de grande synthe le gouvernement a trois mois pour prouver ses efforts climatiques "
Article WeDemain : " Inédit l'état a trois mois pour prouver ses engagements climatiques "
Article de GoodPlanet : " La justice donne trois mois a l'état pour démontrer ses efforts climatiques "
Article de Novethic : " Décision historique pour le climat - les objectifs de réduction des émissions de la France deviennent contraignants "

Ecouter l'émission de FranceInter du 20/11/2020.

Article publié par "Canopée" le 22/11/2020

 

 

Contrat de Transition Ecologique (PNR Grands Causses)

« Parc naturel régional des Grands Causses »

 

Extrait des fiches actions discutées lors des différents ateliers dans le cadre du Contrat de Transition écologique du PNR Grands Causses.

 

Ces fiches ont été renseignées depuis sur la plateforme en ligne du Ministère de la transition écologique :

" Contrat Transition Ecologique "

 

Pour découvrir les différentes fiches, cliquer sur "Lire la Suite"

 

Lire la suite...

Elaboration d'un contrat de transition écologique (CTE)

« La méthode des contrats de transition écologique »

Les contrats de transition écologique sont élaborés sur la base des spécificités et des besoins de chaque territoire.

Mis en place à l’échelle d’une ou plusieurs intercommunalités, ils sont co-construits à partir de projets locaux, grâce à la mobilisation des acteurs des territoires : collectivités, entreprises,  associations, citoyens…

Les projets sont accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités locales (départements, régions). L’État, notamment, se place dans une posture de facilitation et mobilise de façon coordonnée ses services et les établissements publics.

Signé après environ 6 mois de travail, le contrat de transition écologique fixe un programme d’actions opérationnelles sur 3 ou 4 ans avec des engagements précis et des objectifs de résultats.

Lien vers le guide " contrat de transition écologique " sur le site du Ministère de la Transition écologique.

Article publié par "Canopée" le 21/10/2020

 

 

PNR Aubrac (PTECA) - contribution "ADOC" et "Canopee 12"

« Programme de Transition Energétique et Climatique de l'Aubrac »

Contribution des associations "ADOC" et "Canopee 12"

lors de la réunion du Parc Naturel Régional de l'Aubrac, le lundi 5 octobre 2020 à Bourgs sur Colagne 48100

Les points abordés lors de cette réunions sont : les consommations et la facture énergétique du territoire, l’état des lieux des réseaux de transport énergétique et des EnR, réflexions sur leur potentiel de développement, la mobilité, les émissions de gaz à effet de serre et la séquestration carbone, le changement climatique en Aubrac, et réflexion sur la stratégie à venir.

Le détail des contributions des 2 associations : " Réunion du PNR le 5 octobre 2020 " (format PDF)

Article publié par "Canopée" le 08/10/2020